Que vous soyez en phase de construction de votre maison, ou que vous cherchiez à remplacer votre porte de garage, il peut être bien difficile de faire votre choix devant la multitude de modèles proposés. Pour vous aider à y voir plus clair, faisons l’inventaire de tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter.

Les critères pour faire son choix

Le choix d’une porte de garage dépend principalement de l’espace disponible et de la configuration de votre garage. La présence de certains éléments (tuyauterie, compteur électrique ou poutres au plafond) peuvent par exemple conditionner votre choix entre les deux types d’ouverture possible :

  • L’ouverture verticale qui permet de ne pas empiéter sur la place au sol. C’est le cas de la porte de garage basculante, sectionnelle plafond et à enroulement.
  • L’ouverture latérale qui nécessite un espace de dégagement à l’intérieur. C’est le cas de la porte de garage pliante ou sectionnelle latérale, ou à l’extérieur pour une porte battante.

Votre usage aura également un impact sur le choix de votre porte de garage. Par exemple, l’intégration d’un portillon, pour un accès piéton facilité, est impossible sur une porte à enroulement. C’est aussi plus coûteux sur une porte basculante ou sectionnelle.

Pensez aussi à l’isolation  ! Ce critère peut en effet avoir un impact significatif sur votre confort thermique. Notamment si votre garage communique avec votre maison.

Les différents types de porte de garage

Poursuivons par un petit tour d’horizon des différents types de porte de garage et de leurs principaux avantages et inconvénients.

La porte battante

La porte battante est une porte de garage composée de deux vantaux. Ceux-ci s’ouvrent vers l’extérieur du garage, un peu comme de grands volets. En plus d’être plutôt bon marché, la porte de garage battante est facilement motorisable à l’aide d’un bras articulé. Aussi, elle n’entraîne aucun encombrement intérieur. En revanche, cette solution demande un espace suffisant à l’extérieur. Elle est par exemple exclut si votre garage donne directement sur la voie publique.

La porte pliante

Également appelée porte en accordéon, la porte de garage pliante est composée de plusieurs vantaux, articulés par des charnières, qui se replient sur eux-mêmes. Selon les modèles, elle peut être composée d’un rail sur lequel les vantaux coulissent, et intégrer des parties vitrées, par exemple en forme de hublots. Facile à installer, la porte de garage pliante ne déborde pas sur l’extérieur et demande peu d’espace à l’intérieur. Elle est en cependant rarement motorisée, même si certains fabricants commencent à proposer des modèles automatiques ou des motorisations à intégrer. Quant à son isolation, elle n’est pas la plus performante.

La porte basculante

La porte basculante est une des plus vendues sur le marché. Elle est constituée d’un unique panneau qui bascule vers le haut en coulissant sur des rails installés au plafond ou sur les côtés. Bon marché et particulièrement solide, elle laisse complètement libres les murs intérieurs du garage et il existe des modèles sans débordement extérieur au moment de l’ouverture. Son isolation peut également facilement être renforcée. Enfin, elle présente l’avantage d’être aisément motorisable grâce à une motorisation à chaîne, la plus fréquente (le moteur est fixé au plafond et une chaîne vient tirer la porte de garage pour la faire coulisser sur ses rails) ou une motorisation à crémaillère (le moteur glisse lui-même sur un rail. L’installation d’une porte de garage basculante demande en revanche une place suffisante au plafond. Enfin, elle s’avère souvent lourde et difficile à manœuvrer à la main).

La porte sectionnelle

La porte de garage sectionnelle ou porte de garage coulissante se compose de plusieurs panneaux articulés qui glissent sur un rail pour venir se positionner le long d’un mur ou du plafond. La porte de garage coulissante offre généralement une excellente isolation thermique. Non débordante, elle est également compatible avec une motorisation à crémaillère ou à chaîne, comme la porte de garage basculante. Elle nécessite cependant un espace important au plafond ou sur un des côtés de votre garage.

La porte à enroulement

Enfin, à la manière d’un volet roulant, la porte de garage à enroulement se compose de lames en aluminium qui viennent s’enrouler dans un coffre placé au plafond. Ce système garantit un gain d’espace maximal, sans aucun débordement extérieur, et peut facilement être motorisé à l’aide d’un moteur tubulaire axial. Son principal inconvénient est d’être la seule porte de garage à ne pas pouvoir intégrer un portillon.

Les matériaux de porte de garage

Il existe 4 matériaux : l’acier, l’aluminium, le PVC ou le bois. Si ce choix a un impact sur l’esthétique de votre porte, et donc souvent de votre maison, il dépend aussi de nombreux autres critères : type de porte souhaitée, budget, solidité, entretien ou encore isolation…

L’acier

L’acier est un matériau résistant qui demande peu d’entretien à condition d’avoir été traité avec un anticorrosif. Il se décline également en une intéressante palette de styles et couleurs. Les portes en acier sont proposées en simple ou double paroi. Si la double paroi représente un coût plus important, la présence d’un isolant au milieu des parois renforce nettement ses performances thermiques.

L’aluminium

L’aluminium possède lui aussi de nombreuses qualités parmi lesquelles une bonne résistance et un entretien facile. Ses faibles performances en matière d’isolation thermique peuvent être nettement améliorées en doublant les parois.

Le PVC

Le PVC est le matériau le plus économique. Facile à entretenir, il est également très léger. Il facilite donc la manipulation comme la motorisation d’une porte de garage. C’est en revanche un matériau souvent considéré comme moins esthétique, et quoi qu’il en soit plutôt fragile (par exemple sensible aux chocs ou aux UV qui altèrent sa couleur). Préférez une porte de garage en PVC avec structure en métal. Celle-ci est plus chère, mais plus solide et sécurisée.

Le bois

Le bois est un matériau noble à l’esthétique très appréciée. Il offre en plus une excellente isolation thermique. Ce matériau demande en revanche plus d’entretien, est lourd à manipuler et s’avère coûteux en fonction des essences, sachant qu’il vaut mieux en choisir une de qualité.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.